E-sport : Quand les MOBA réinventent la notion de spectacle !

 

Match d'e-sport

 

Top, mid, bot, lag, afk, gg ça vous parle ? Cette infime partie du vocabulaire de l’e-sport est usitée par des millions de joueurs de Multiplayer Online Battle Arena (MOBA) dans le monde, avec League of Legends et dans une moindre mesure Dota2 ou Heroes of the Storm. L’e-sport est sorti des chambres des jeunes (et moins jeunes) pour s’affirmer comme LA nouvelle pratique qui met déjà à mal le sport traditionnel ! Cette fantastique ascension se traduit par des supporters occupant des stades pleins à craquer en scandant le nom de leur équipe favorite. Présentation d’une pratique plus que jamais sous les feux des projecteurs.

Le MOBA League of Legends : nouveau modèle économique ?

Développé par Riot Games, le leader incontesté du MOBA est sans équivoque LoL. En 2015, il a généré plus d’1,25 milliards de dollars de recettes, soit le triple des gains cumulés de Dota 2, Counter Strike : Global Offensive, Smite et Call of Duty ! Proposant un système de Free to Play, le jeu est entièrement gratuit et accessible à tous. Le mode de financement réside dans l’achat de contenu additionnel comme des personnages non-possédés ou des nouveaux modèles de nos champions préférés. Plus de 100 millions de joueurs sont conquis par ce jeu à la fois très accessible mais aux stratégies et sens du réflexe extrêmement développés. Tel un match de football, chaque partie de ce jeu raconte une histoire toujours différente. En mettant bout à bout toutes les parties de tous les joueurs dans le monde, on obtient un temps de jeu total de plus d’1,5 milliard d’heures par mois. Hallucinant.

Développé par Blizzard, le MOBA Heroes of the Storm est rentré en concurrence en début 2015. Même s’il peine à talonner son aîné, il a fidélisé une large audience et demeure le principal concurrent du jeu développé par Riot Games.

Une audience qui balaye tout ce que vous pouviez imaginer !

De Paris à Berlin en passant par Cologne, la finale des championnats du monde 2015 a attiré 36 millions de spectateurs uniques avec un pic d’audience simultanée de 14 millions. Grâce à des « live streaming » accessibles à tous sur Youtube ou Twitch, entre autres, 334 millions d’heures de jeu ont été visionnées par les spectateurs sur le mois de compétition, soit une hausse significative par rapport au tournoi mondial de l’année précédente (288 millions en 2014). Voilà qui devrait sensiblement modifier le paysage sportif car nul doute que les chaînes de télévision ou médias influents vont vouloir s’emparer de cette tendance en plein boom. Le « World Championship 2016 », qui va se dérouler en Amérique du Nord dès Septembre, promet d’exploser encore plus les compteurs. Vous êtes prévenus.

Les jeux du type MOBA ne sont qu’une frange de l’e-sport, mais ils constituent le plus grand exemple de l’étendue de ce potentiel. On assiste à une professionnalisation du domaine avec la création d’ « e-sport Academies » dans le monde. Nantes, première ville française à s’emparer du concept, compte renforcer la position française dans cette nouvelle ère du spectacle. Alors, l’e-sport, bientôt discipline olympique ?

jeremy

Jérémy Coron

Content Manager

En vert et contre tous

Voir tous les articles de l'auteur