Palmarès des Blue Awards 2014

La première édition des Blue Awards s’est déroulée ce lundi 24 novembre, dans l’auditorium de HP France. Cette cérémonie, organisée par HEC et le cabinet de conseil AXESSIO, a permis de récompenser les entreprises les plus méritantes, qui se sont développées celui une stratégie dite de l' »océan bleu« , un concept popularisé par deux professeurs de l’INSEAD, W. Chan Kim et Renée Mauborgne.



Ces Blue Awards ont pour but de démontrer la pertinence de ce concept de stratégie d el’océan bleu au sein de l’écosystème entrepreneurial en France:

  • les PME françaises créent aussi de nouveaux marchés
  • l’innovation peut rapporter gros : un marché
  • le moteur de l’innovation en France, ce sont les PME
  • tous les secteurs sont concernés

Plusieurs dizaines de dossiers ont été reçus, dans quatre catégories:

  • Produits grand public
  • Services aux particuliers
  • Produits pour les professionnels
  • Services aux entreprises

Avec des catégories « entreprise confirmée » et « baby awards » pour les projets les plus prometteurs.

Les critères retenus étaient les suivants :

  • l’offre répond à des moments clairement identifiés
  • l’offre s’adresse aux non clients de l’océan rouge
  • offre répond aux enjeux prioritaires
  • redéfinition de standards industriels
  • offre « mass market »
  • offre fortement différenciée
  • offre unique et ultra attractive

Voici le palmarès de cette première édition 2014, qui s’est malheureusement déroulée dans un amphi sans Wifi ni 3G, ne permettant donc ni livetweet, ni live blogging, une aberration chez une société comme HP France en 2014.

Blue Award produit grand public

Withings remporte le blue award « produit grand public ».

La balance Withings, arrivée sur ce marché en 2008. Avec Withings, on est dans le domaine des objets connectés, qui permettent un feedback permanent des utilisateurs. Ce qui intéresse le plus : la courbe de poids. Avec la courbe vient le coaching, le suivi. D’autres produits sont arrivés depuis : bracelet, suivi du sommeil qu’on glisse sous le matelas, etc.: tout un univers d’objets connectés au smartphone. Suivis d’objets à distance, depuis le domicile. Withings est désormais de plein pied dans le domaine de la e-santé.

Mais Withings n’est plus seul sur ce marché: désormais toutes les balances seront connectées. Mais ce qui différencie, c’est l’avance : sur le produit, la qualité de service, sur le coaching, sur l’écosystème

Blue Award services grand public

Leetchi remporte le blue award « services grand public ».

Leetchi a été créée il y a 5 ans, par Céline Lazorthes, au sortir de son diplôme d’HEC. La société démarre en 2008. L’idée lui est venue à l’issue de l’organisation du weekend d’intégration => participation financière des étudiants. C’est l’enfer : avance de trésorerie et difficulté à collecter / se faire rembourser.

Le service est lancé en novembre 2009. Au début, il est monté avec les moyens du bord, puis l’entreprise progresse peu à peu. A ce jour, Leetchi est présent sur 150 pays, 2m d’utilisateurs, avec des versions en allemand, anglais, espagnol. Les utilisateurs ont contribué à développer l’offre Leetchi par leurs retours.
Arrivée en Allemagne correspond à un redémarrage « from scratch ». Absents des US et de la Chine.
En 2013, lancent MangoPay : le métier, c’est encaisser de l’argent ; licence d’encaissement bancaire et d’émetteur de monnaie électronique ; API de paiement ; 300 clients dans 13 pays différents : Cookening, LaFourchette.
En 2014, Leetchi Cash : cagnottes pour se rembourser quelqu’un par email.

Baby Award grand public

Il y a deux lauréats : Sen.se et boco

Boco : du « fast food » au « faste food ». De grands plats conçus par de grands chefs, diffusés dans de petits bocaux en verre.

Baby Award services aux particuliers

Un seul lauréat: la société microDon / L’arrondi, déjà présentée sur ce blog à plusieurs reprises.

Blue Award produits & services professionnels

Criteo remporte le Blue Award « produits et services professionnels ».


Criteo est née en 2005, d’une disruption de business model, par la rencontre de trois ingénieurs, qui travaillaient sur la même idée, au sein d’un incubateur : prédire le comportement des consommateurs à partir de données disponibles : prédire les achats (mais Amazon était déjà là), l’intérêt pour les blogs (mais aucun modèle économique), l’intérêt pour les films (pas d’argent gagné, alors que Netflix…), et puis ils sont tombés sur la donnée publicitaire ; et là ça a marché.

Postulat de départ : 90% des internautes qui viennent sur un site e-commerce n’y font rien. L’objectif, c’est de les faire revenir et procéder à un achat.

Criteo a amélioré la notion de personnalisation de la publicité, de mesure de la performance, et a popularisé le reciblage en introduisant le retargeting personnalisé. 1200 salariés fin 2014. Valorisés 2,3Md$, présents dans 50 pays. La technologie plus un business model, cela permet un marché que les clients annonceurs ont adopté avec eux.

Chez Criteo, 30m€ sont investis chaque année pour améliorer la pertinence des algorithmes et rester en avant. La taille importe : plus il y a de clients, plus il y a de données, et plus les algorithmes sont fiables, et donc plus on gagne de clients…
Rachat de Tedemis, qui réinvente l’email marketing, pour obtenir la même performance sur l’email que sur le display, sur la même approche que Criteo : on va vers du marketing automatisé et multi supports.

Développement à l’international : 17 bureaux, campagnes dans 50 pays, possibilité d’aller jusqu’à 130. Débute en Chine, en Russie, Singapour. Criteo est une entreprise globale.

Criteo est compatible avec les mobiles. 75% des clients Criteo utilisent aussi les solutions mobiles.

Baby Blue Awards produits & services professionnels

Trois entreprises ont été distinguées : Unilend, MyMeetings, Studyka

Unilend : permettre à tout le monde de prêter à une PME/TPE française, rendre son épargne utile. C’est du prêt rémunéré. Les projets sont validés par Unilend en amont : ensuite, chacun prête le montant qu’il veut, au taux qu’il souhaite ; l’entreprise choisit alors les prêteurs les plus intéressants (en volume ou en taux). Les remboursements sont alors effectués mensuellement.

L’océan rouge : les problèmes de financement des entreprises auprès des banques depuis la crise financière. Taux d’intérêts actuels entre 8 et 10% possibles, car délais d’obtention très rapides, et pas de frais de dossiers. Premier million atteint en 4 mois, aujourd’hui 1 million d’euros par mois (6m financés jusqu’à présent). Il n’y a pas de garantie ; mais tous les montants sont acceptables. Le taux rémunère la prise de risque : le taux de défaut des entreprises est de 1 à 2%, donc en s’étalant sur plusieurs petits prêts, on peut couvrir le risque. Dans 5 ans, visent le milliard d’euros d’encours (x160…).

MyMeetingsOnDemand : associer une communauté à une réunion, ajouter un suivi (compte-rendu, etc.).

L’océan rouge : aucun outil complet pour gérer la collaboration avant, pendant et après la réunion. la société et ses concepts paraissent encore un peu jeunes…


Agorize / Studyka : challenges d’innovation ouverte. Studyka est une offre à destination des étudiants. Les «équipes se créent via la plateforme en ligne.

L’océan rouge : le monde du recrutement et les procédés d’innovation internalisés. Agorize réduit le risque associé au recrutement : la participation des étudiants est volontaire, ce sont de véritables candidats. Cela permet aussi du recrutement atypique (ex : sociologues, psychologues là où on attendait des ingénieurs ou des diplômés d’écoles de commerce). Société fondée en 2011, rentable depuis 2013, par des étudiants de la filière HEC / Télécom Paris Tech. Financement obtenu pour un développement à l’international (IRIS Capital).

Rendez-vous dans un an pour la seconde édition

herve

Hervé Kabla

Président

Le monde se divise en 3, ceux qui savent compter et les autres.

Voir tous les articles de l'auteur